Questions fréquentes

Sécurité incendie

Existe-il des directives belges pour la prévention incendie et où puis-je les trouver ?

La loi belge a établi des normes de base pour la prévention incendie. Celles-ci sont constituées de différents textes de loi. Il arrive souvent que l'interprétation et la consultation de ces textes ne soient pas évidentes.
C'est pourquoi Rf-Technologies a rassemblé tous les textes de loi sur cette matière dans un manuel que vous pouvez trouver sous la rubrique "Sécurité incendie". 

Les normes de base belges ont été modifiées en 2012 : quand dois-je utiliser un clapet coupe-feu et quand puis-je installer un clapet terminal (ou cartouche coupe-feu), type SC+ ?

Selon l’article 6.7.4.2 des annexes actuelles 2/1, 3/1 et 4/1 des normes de base, les conditions qui auparavant empêchaient d’installer un clapet terminal type SC+ en lieu et place d’un clapet coupe-feu de type A sont tombées. Le marquage CE étant effectif depuis le premier septembre 2012 et les clapets terminaux SC+ étant marqués CE, les conditions supplémentaires relatives au mécanisme externe et à l’indication de position de la lame par exemple ne sont plus d’application. Il serait donc envisageable d’installer un clapet terminal SC+ en lieu et place d’un clapet coupe-feu (type A), jusqu’au diamètre le plus large (200 mm)

Il s’agit évidemment d’une interprétation littérale du texte de loi. Il faut dans tous les cas garder à l’esprit la fonctionnalité souhaitée pour le clapet dans le système de ventilation : en l’absence d’un mécanisme externe, le contrôle doit être possible et l’accès au fusible thermique par exemple doit être aménagé en conséquence. L’article 6.7.4.3 des mêmes annexes impose d’ailleurs le placement d’un portillon d’inspection sur le caisson ou sur la gaine à proximité du clapet. Il est dès lors d’usage d’installer ce type de clapet en fin de conduit. Dans les autres cas, Rf-t recommande l’utilisation de clapets coupe-feu circulaires de type CR60 et CR120 qui présentent en outre une perte de charge 2 fois moins importante pour les mêmes diamètres

Il est à noter que l’article 6.7.3.2 c) décrit toujours une exception à l’installation d’un clapet coupe-feu ou à l’isolation coupe-feu de la gaine, si la section de la traversée est inférieure à 130 cm² et si la traversée est équipée d’un mécanisme d’obturation coupe-feu en cas d’incendie.
Cette exception couvrait, avant l'entrée en vigueur du marquage CE, les produits de type SC+ et n'est à priori plus d'application depuis l'application du marquage CE. Elle ne couvre en aucun cas les grilles ou manchons coupe-feu. En effet, ces deux catégories de produits ne sont pas testées selon la norme EN 1366-2 et ne peuvent donc en aucun cas être appliquées dans un système de ventilation mécanique.

Puis-je connecter un clapet coupe-feu Rf-t à une section de gaine flexible et quand est-ce recommandé ?

Les clapets coupe-feu Rf-t sont testés conformément à la norme d'essai européenne EN 1366-2. Cette norme prescrit le programme et les conditions d'essai afin de déterminer la performance de résistance au feu d'un clapet coupe-feu pour un laps de temps donné (30, 60, 90, 120', ...) à un niveau spécifique de pression différentielle (300, 500, 1500 Pa).
Le même principe vaut pour chaque composant d'un système CVC. L'objectif de cette approche est de vérifier et de garantir les performances de chaque composant dans le système en fonction de paramètres qui lui sont propres. Ces paramètres varient pour chaque composant : les gaines par exemple, sont testées conformément à EN 1366-1.

L'interaction entre les différents composants n’est pas inclue ni spécifiée dans les normes européennes. Cette question est régie par les règles de bonne pratique ou par les directives locales. L’installation d'une section de gaine flexible entre un clapet et une gaine est un tel élément d'interaction qui n'est pas inclus dans la norme d'essai. Il pourrait se révéler utile pour un clapet installé en paroi légère car ce type de paroi tend à se déformer en cas d’incendie. Un clapet posé en paroi béton et scellé au mortier, par contre, ne nécessite pas de telles sections flexibles puisque la paroi est peu susceptible de se déformer en cas d'incendie.

Les fabricants de clapets coupe-feu sont libres de tester leurs clapets avec des raccords de gaines flexibles. Si un fabricant choisit de tester son produit avec un tel raccord, le clapet ainsi testé doit toujours être installé avec raccord flexible, même si ce n'est pas nécessaire pour une configuration donnée. Sinon, l'installation n'est pas en conformité avec les classifications et la Déclaration des Performances.

Si un clapet coupe-feu a été testé sans raccord flexible au contraire, le bureau d’études ou l'installateur est libre de prescrire ou de connecter une section de gaine flexible pour des situations spécifiques où c’est jugé plus sûr (paroi à ossature métallique principalement). C'est le cas pour les clapets coupe-feu Rf-t.

Des clapets coupe-feu du type B doivent-ils être raccordés avec des câbles ignifuges (F3) en Belgique ?

Non. Par clapets coupe-feu du type B (selon la législation belge) en entend en effet des clapets avec des servomoteurs dans lesquels le clapet se ferme en cas de coupure de la tension d'alimentation. En cas de combustion des câbles, la tension d'alimentation est coupée et le clapet se ferme.

A partir de quel diamètre l'utilisation d'un clapet coupe-feu est-elle obligatoire en Belgique ?

En Belgique, l'utilisation d'un clapet coupe-feu est exigée à la traversée de paroi par une gaine de ventilation, quel qu'en soit le diamètre.
Les clapets terminaux (ou cartouches) coupe-feu de Rf-Technologies répondent également aux directives belges (dans la gamme dimensionnelle disponible) si aucune centrale de détection d'incendie n’existe. 

Quand faut-il appliquer un manchon coupe-feu en Belgique ?

En Belgique, l'utilisation d'un manchon coupe-feu est requise pour les traversées simples par des conduites combustibles d'un diamètre supérieur à 50 mm. Pour les conduites d'un diamètre inférieur ou égal à 50mm, la réservation peut être obturée à l'aide de mortier ordinaire.

Pour les traversées multiples, un manchon est toujours exigé, même pour les conduites de diamètre inférieur à 50 mm. Une traversée est définie comme 'multiple' lorsqu'elle comprend plusieurs techniques et que l'espace libre entre les techniques est inférieur à la taille de la plus grande des techniques. Par exemple, deux conduites de100 mm et 50 mm sont placée sà une distance de 75 mm l'une de l'autre. Dans ce cas, les deux conduites doivent être munies d'un manchon résistant au feu, car l'espacement est inférieur à la plus grande taille des techniques.

Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter des normes de base, annexe 7.

Qu'est-ce que la subdivision belge en clapets A, B et C implique exactement ?

Les Normes de base belges pour la Prévention de l’Incendie et de l’Explosion distinguent trois types de commandes pur les clapets coupe-feu :
Type A : pour la fermeture du clapet, il est prévu : 

  • soit un détecteur thermique. Le clapet se ferme automatiquement lorsque la température de l'air passant dépasse la valeur limite. La fermeture a lieu par la fusion d'un ou de plusieurs fusibles à une température comprise entre 80 et 100°C si la détection a lieu dans la gaine. En cas de détection à l'extérieur de la gaine, le temps de réaction du détecteur est du degré 1 selon la NBN S 21-105;
  • soit un détecteur de fumée.
  • Le clapet se ferme automatiquement lorsque de la fumée est détectée dans la gaine.

Type B: le clapet peut être fermé par commande à distance au moyen d'un système à sécurité positive. Il est également équipé d'une détection thermique qui entraîne en outre la fermeture du clapet automatiquement dans les conditions mentionnées pour le clapet A. le clapet peut être fermé par commande à distance au moyen d'un système à sécurité positive. Il est également équipé d'une détection thermique qui entraîne en outre la fermeture du clapet automatiquement dans les conditions mentionnées pour le clapet A.

Type C: le clapet est normalement fermé, mais peut être ouvert et fermé par une commande à distance au moyen d'un système à sécurité positive. Ce type est uniquement d'application dans des installations de désenfumage (voir 6.9 "Installations aérauliques d’évacuation de fumées", annexe 4/1). La fermeture (ou l'ouverture pour les clapets de type C) a lieu via un système qui ne demande aucune énergie externe.

Que représente EI60S ?

  • Résistance au feu : La résistance au feu d'un produit est mesurée en temps (minutes en abrégé par 60’ = 60 minutes). Vu la définition étendue, on utilise le terme « critères de prestation d'incendie ».
  • E signifie "integrity" ou intégrité : Egalement étanchéité à la flamme : correspond au temps pendant lequel aucune flamme ne va se propager du côté non exposé du mur (pour les murs de séparation) 
    Un élément de construction ne peut pas comporter d’ouvertures comme des fissures, des fentes, des joints ouverts … par lesquels un débit assez important de gaz de fumée pourrait pénétrer et provoquer un incendie  
  • I représente "insulation" ou isolation thermique : Le critère d'isolation thermique limite l'augmentation de température autorisée du côté éloigné du four de l'élément à tester
  • S signifie "Smoke leakage" ou perméabilité à la fumée : Pendant l'essai de combustion, les fuites de fumée sont mesurées sur le passage ; celles-ci doivent être également limitées étant donné que dans le cas contraire, les gaz de fumée qui s'échappent peuvent entraîner une extension de l'incendie.

Quelle est la différence entre un rapport de classification et un rapport d'essai ?

Les rapports d'essai pour produits coupe-feu sont assez spécialisés et détaillés, ce qui fait que pour un non-initié il n'est pas évident de les lire d'un œil critique et autorisé. C'est pourquoi l'Europe a élaboré une structure uniforme : le rapport de classification.

Le rapport de classification se prononce sur la qualité d'un passage ignifuge à travers un mur. D'autre part, un accord existe entre laboratoires pour établir le rapport d'essai concernant la résistance au feu de manière uniforme. Le rapport de classification n’est, en outre, établi que si les essais ont été réussis. Ceci contrairement aux rapports d'essai qui sont de fait un rapport réel des essais effectués, sans se prononcer sur le résultat.

En bref, le rapport de classification est un document beaucoup plus lisible que les rapports d'essai qui peuvent souvent compter plus de 50 pages. Rf-Technologies a pour objectif d'obtenir des documents de classification européens pour tous ses produits.

Quels organismes d'inspection et de contrôle existent-ils en Belgique ?

ANPI

Parc Scientifique
Fleming Rue Granbonpré 1
1348 Louvain–la-Neuve
Tél. 010 47 52 11
Fax 010 47 52 70
www.anpi.be

spécialiste en réceptions, contrôles, mesurages et inspections dans le domaine de la prévention et de la sécurité incendie et anti-effraction :
- réception sur place des installations de protection contre l'incendie et l'effraction
- inspections périodiques d'installations de protection contre l'incendie et l'effraction
- tâches d'audit et visites d'information personnalisées dans le domaine de la protection contre l'incendie et l'effraction

Seco

Rue d'Arlon 53
1040 - Bruxelles
Belgique
Tel +32(0) 2 238 22 11
Fax +32(0) 2 238 22 61
Email mail@seco.be

Pour les installations d'évacuation de fumée et de chaleur

Marquage CE

Qu’est-ce que le marquage CE et où trouve-t-il son origine ?

Le marquage CE est un « passeport » qui permet la mise sur le marché d’un produit dans un État membre. Le marquage CE n’indique pas qu’un produit a été fabriqué dans l’Espace économique européen (EEE), mais atteste qu’il a fait l’objet d’une évaluation avant sa mise sur le marché et qu’il répond aux exigences européennes en vigueur.
Seules les catégories de produits visées par des directives spécifiques concernant le marquage CE doivent présenter un marquage CE. Pour les produits de construction, la Directive Produits de Construction (DPC) et le Règlement Produits de Construction (RPC), récemment adopté, constituent le fondement du marquage CE et garantissent la mention d’informations fiables sur les performances des produits de construction.

Dans ce contexte, un « langage technique commun » a été mis en place afin d’offrir des méthodes uniformes d’évaluation des performances des produits de construction. Au fil des années, ces méthodes ont été compilées en normes européennes harmonisées (hEN) et documents européens d’évaluation (EAD). Ce langage technique commun s’applique :

- aux fabricants lors de la déclaration des performances de leurs produits ;
- aux autorités des États membres lors de la spécification des exigences les concernant ;
- aux utilisateurs (architectes, ingénieurs, constructeurs…) lors du choix des produits les plus adaptés à leur usage prévu dans le cadre d’ouvrages de construction.

Quels pays imposent le marquage CE ?

Le marquage CE est obligatoire pour certains groupes de produits au sein de l’Espace économique européen (EEE), composé des États membres de l’UE et les pays membres de l’Association européenne de libre-échange (AELE), à savoir l’Islande, La Suisse, la Norvège et le Liechtenstein.

Un produit portant le marquage CE est-il systématiquement produit dans l’UE ?

Non. Le marquage CE indique uniquement que les exigences essentielles ont été respectées lors de la fabrication du produit. Le marquage CE n’est pas une marque d’origine puisqu’il n’indique pas que le produit a été fabriqué dans l’Union européenne. Par conséquent, un produit portant le marquage CE peut avoir été produit n’importe où dans le monde.

Le marquage CE est-il obligatoire et si oui, pour quels produits ?

Oui, le marquage CE est obligatoire pour les produits couverts par une ou plusieurs « directives de la nouvelle approche ». Les produits de construction sont classés sous l’une de ces directives de la nouvelle approche, la directive 89/106/CEE du Conseil, relative au marquage CE.

Le marquage CE deviendra par exemple obligatoire pour les clapets coupe-feu à partir du 01/09/2012 et pour les volets de désenfumage à partir du 01/02/2013.

Quelle est la différence entre le marquage CE et les autres marquages, et d’autres marquages peuvent-ils être apposés sur un produit portant déjà le marquage CE ?

Le marquage CE est le seul indiquant la conformité à l’ensemble des exigences essentielles des directives qui en prévoient l’apposition.

Un produit peut porter des marquages supplémentaires pour autant que ceux-ci n’aient pas la même signification que le marquage CE, qu’ils ne risquent pas de provoquer une confusion avec le marquage CE et qu’ils n’entravent pas la lisibilité et la visibilité du marquage CE.

À cet égard, d’autres marquages peuvent uniquement être utilisés lorsqu’ils contribuent à l’amélioration de la protection du consommateur et ne sont pas couverts par la législation d’harmonisation de l’Union européenne.

Tous les produits portant le marquage CE sont-ils testés et approuvés par une autorité compétente ?

Seuls les produits considérés comme présentant un risque pour l’intérêt public requièrent une évaluation de conformité par une tierce partie, c’est-à-dire un organisme de certification agréé.

Qu’est-ce que la Directive Produits de Construction (DPC) et en quoi est-elle liée au marquage CE ?

La DPC a pour objectif d’éliminer les obstacles techniques à l’échange des produits de construction entre les États membres de l’Espace économique européen (EEE). Dans ce but, la Directive Produits de Construction prévoit les quatre principaux éléments suivants :

• un système de spécifications techniques harmonisées (hEN) ;
• un système agréé d’attestation de conformité pour chaque famille de produits ;
• un cadre d’organismes notifiés ;
• le marquage CE des produits.

La directive ne vise pas à harmoniser les règlementations : Les États membres ainsi que les acquéreurs des secteurs public et privé sont libres d’établir leurs propres exigences sur les performances des ouvrages et dès lors des produits. La Directive Produits de Construction, quant à elle, harmonise les méthodes d’essai, les méthodes de déclaration des valeurs de performance des produits et la méthode d’évaluation de conformité. Le choix des valeurs requises pour la ou les usages prévus choisis est laissé à l’appréciation des organismes de réglementation de chaque État membre.

Qu’est-ce que l’agrément technique européen (ATE) et comment s’intègre-t-il dans le processus de marquage CE ?

Il est recommandé, dans le cadre de la DPC, de rédiger des normes harmonisées chaque fois que cela est possible. Si, toutefois, il n’est pas possible de produire ou de prévoir des normes dans un délai raisonnable, ou si un produit s’éloigne sensiblement d’une norme, un Agrément technique européen (ATE) peut être rédigé par l’Organisation Européenne pour l’Agrément Technique (EOTA).

Des ATE peuvent être rédigés conformément aux guides (notamment ETAG) si plusieurs fabricants d’un produit spécifique de différents pays expriment un intérêt. Si seuls quelques fabricants d’un seul ou de deux pays expriment un intérêt, des agréments techniques européens peuvent alors être délivrés sans guides.

Les ETA ont une durée de validité de 5 ans.

Qui supervise l’utilisation correcte du marquage CE ?

Afin de garantir l’impartialité des activités de surveillance du marché, la supervision du marquage CE relève de la responsabilité des autorités publiques des États membres en coopération avec la Commission européenne.

Quelles sont les sanctions en cas de contrefaçon du marquage CE ?

Les procédures, mesures et sanctions applicables à la contrefaçon du marquage CE varient selon le droit administratif et pénal national des différents États membres. Selon la gravité du délit, les agents économiques sont susceptibles d’encourir une amende et dans certains cas, une peine d’emprisonnement. Toutefois, lorsque le produit n’est pas considéré comme présentant un danger immédiat, le fabricant peut se voir octroyer une seconde opportunité de veiller à la conformité du produit avec la législation applicable avant d’être forcé à retirer celui-ci du marché.

Quelles sont les mesures à prendre en cas d’utilisation non conforme du marquage CE ?

Il peut arriver que le marquage CE soit apposé sur des produits qui ne répondent pas aux exigences et conditions d’apposition de ce marquage ou sur des produits non visés par celui-ci.

Des mécanismes ont été mis en place afin de garantir l’apposition en bonne et due forme du marquage CE. Le contrôle des produits pourvus du marquage CE relève de la responsabilité des autorités publiques des États membres en collaboration avec la Commission européenne. Les citoyens peuvent prendre contact avec les autorités nationales de surveillance du marché en cas de suspicion d’utilisation non conforme du marquage CE ou si la sécurité d’un produit est mise en cause.

Les procédures, mesures et sanctions applicables à la contrefaçon du marquage CE sont fixées dans la législation nationale applicable dans les États membres. Selon la gravité du délit, les agents économiques sont susceptibles d’encourir une amende et dans certains cas, une peine d’emprisonnement.

Quelles sont les implications potentielles de l’apposition du marquage CE pour le fabricant, l’importateur ou le distributeur ?

Bien que les fabricants assument la responsabilité de la conformité des produits et de l’apposition du marquage CE, les importateurs et les distributeurs jouent aussi un rôle important pour garantir que seuls les produits conformes à la législation et portant le marquage CE entrent sur le marché. Cela contribue non seulement au renforcement des mesures de protection de la santé, de la sécurité et de l’environnement de l’Union européenne, mais favorise également une saine concurrence entre tous les agents économiques tenus au respect de règles identiques.

- Lorsque des biens sont fabriqués dans un pays tiers et que le fabricant ne fait pas partie de l’EEE, les importateurs doivent vérifier que les produits qu’ils mettent sur le marché sont conformes à la législation applicable et ne présentent aucun risque pour les citoyens européens. Les importateurs doivent s’assurer que les fabricants ne faisant pas partie de l’UE ont pris les mesures nécessaires et qu’une documentation est disponible sur demande.

Par conséquent, les importateurs doivent posséder une connaissance globale des différentes directives et sont tenus de collaborer avec les autorités nationales en cas de litige. Les importateurs doivent posséder une preuve écrite du fabricant leur assurant l’accès aux documents nécessaires, à savoir la déclaration de conformité et la documentation technique, et la possibilité de les transmettre aux autorités nationales sur demande. Les importateurs doivent également s’assurer de toujours pouvoir contacter le fabricant.

- Plus en aval dans la chaîne d’approvisionnement, les distributeurs jouent également un rôle important en vérifiant que seuls les produits conformes arrivent sur le marché. lls doivent faire preuve de toute la diligence requise afin de garantir que leur manipulation des produits ne porte pas atteinte à leur conformité. Le distributeur doit également posséder une connaissance élémentaire des exigences légales, et notamment savoir quels produits doivent porter le marquage CE et posséder une documentation, ainsi qu’être capable d’identifier les produits dont la non-conformité est évidente. Les distributeurs doivent être en mesure de prouver aux autorités nationales qu’ils ont agi avec toute la diligence requise et que le fabricant ou l’importateur a confirmé l’application des mesures requises. Un distributeur doit en outre être capable d’assister les autorités nationales dans l’obtention des documents nécessaires.

Lorsque l’importateur ou le distributeur met le produit sur le marché en son nom, les responsabilités du fabricant lui incombent. Dans ce cas, il devra se procurer les informations nécessaires relatives à la conception et à la fabrication du produit, puisqu’il assume alors la responsabilité de l’apposition du marquage CE.

Qu’est-ce que la déclaration de conformité et où puis-je en obtenir une copie ?

Dès qu’un fabricant a effectué toutes les tâches d’attestation appropriées pour son produit, il est tenu de compléter une « déclaration de conformité » qui est conservée avec le dossier technique du produit. Pour les clapets coupe-feu, cette déclaration repose sur un certificat de conformité du produit délivré par l’organisme de certification notifié.

Alors que le marquage CE est apposé sur le produit, la déclaration de conformité et le certificat de conformité ne sont présentés par le fabricant que sur demande motivée (des autorités nationales en charge de la surveillance du marché, par exemple).

Pour plus d’informations sur la future déclaration des performances, consultez le nouveau règlement européen n° 305/2011.

Le marquage CE est-il une marque de qualité ?

Le marquage CE n’est pas une marque de qualité. Il indique simplement que le produit satisfait aux exigences réglementaires. Des marques de qualité peuvent dès lors être apposées parallèlement au marquage CE, pour autant qu’elles ne prêtent pas à confusion.

Quand le marquage CE est-il obligatoire pour les clapets coupe-feu ?

La norme produit EN 15650:2010 relative aux clapets coupe-feu étant désormais disponible, la Commission en a publié la référence au Journal officiel de l’Union européenne, série C, en août 2011.

Les fabricants européens peuvent commencer à apposer le marquage CE sur les clapets coupe-feu à compter du 1er septembre 2011. Après cette date, une période de coexistence prévaut, au cours de laquelle les fabricants peuvent soit utiliser les nouvelles normes européennes harmonisées (hEN) et apposer le marquage CE, soit continuer à utiliser les anciennes normes nationales sans marquage CE.

À compter du 1er septembre 2012, date d’expiration de la période de coexistence, les normes nationales incompatibles devront être retirées. Le marquage CE peut être apposé au terme de la période de coexistence pour autant que la production soit conforme aux spécifications techniques harmonisées.

Quel est le système d’attestation de conformité pour les clapets coupe-feu ?

Le système d’attestation définit le degré d’implication des tierces parties dans l’évaluation de la conformité du produit conformément à la spécification technique appropriée.

Pour chaque famille de produits, le système d’attestation a fait l’objet d’une décision collective des États membres et de la Commission sur la base des implications de santé et de sécurité du produit, ainsi que sur la nature particulière et sur le processus de fabrication du produit en tant que tel.

La Directive Produits de Construction prévoit six systèmes d’attestation différents. Le système d’attestation de conformité retenu pour les clapets coupe-feu est le système 1, sans test d’audit, selon lequel :

- le fabricant est tenu d’effectuer :
- un contrôle de la production en usine ;
- des essais complémentaires sur des échantillons prélevés à l’usine par le fabricant conformément au plan d’essais prescrit;
- l’organisme de certification des produits notifié doit délivrer le certificat de conformité du produit sur la base de :
- la détermination du type de produit d’après des essais de type (y compris l’échantillonnage), des calculs relatifs au type, des valeurs issues de tableaux ou la documentation descriptive du produit ;
- l’inspection initiale de l’usine de fabrication et du contrôle de la production en usine ;
- la surveillance, l’évaluation et l’appréciation permanentes du contrôle de la production en usine.

Comment le marquage CE est-il apposé sur le produit ?

L’apposition du marquage CE relève de la responsabilité du fabricant ou de son agent ou d’un représentant autorisé agréé au sein de l’EEE. L’approche du marquage CE pour un produit spécifique est définie dans les spécifications techniques.

Le marquage CE pour les clapets coupe-feu doit se trouver sur l’étiquette de marquage CE apposée sur le produit en tant que tel. Le symbole du marquage CE doit également apparaître sur un document spécifique qui accompagne le produit, avec des informations complémentaires sur toutes les caractéristiques réglementées.

L’un des aspects essentiels du marquage CE réside dans le fait qu’il comporte des informations techniques sous la forme de valeurs déclarées. Si des valeurs minimales ou maximales sont fixées dans les normes, elles ne sont pas répétées dans le marquage CE. De même, les classes de performances peuvent être mentionnées avec le marquage CE, selon le code de classes indiqué dans la norme.

Le marquage CE est donc en pratique une fiche technique harmonisée. Avec la norme, celle-ci fournit toutes les informations requises par les organismes de spécification et de réglementation pour déterminer si un produit convient à un usage prévu auquel il est spécifiquement destiné dans le pays dans lequel il est vendu, conformément à la législation nationale en vigueur.

Pour plus d’informations sur la future déclaration des performances, consultez le nouveau règlement européen n° 305/2011.

Quel est l’impact du règlement (UE) n° 305/2011 adopté pour les produits de construction ?

Le règlement (UE) n° 305/2011 sur les produits de construction (RPC) abrogeant la directive 89/106/CEE relative aux produits de construction (DPC) a été adopté le 9 mars 2011. Il vise à :

- clarifier les concepts fondamentaux et les conditions d’utilisation du marquage CE pour les produits de construction ;
- simplifier les procédures afin de réduire les coûts que doivent supporter les entreprises, en particulier les PME ;
- améliorer la crédibilité du système dans son ensemble.

Contrairement à une directive européenne, un règlement est directement applicable en droit national. Pour les fabricants de produits de construction, le nouveau règlement a pour principale conséquence de rendre contraignante l’apposition du marquage CE au moment de la mise sur le marché des produits dans quatre États membres : le Royaume-Uni, l’Irlande, la Suède et la Finlande. Ces États membres seront ainsi sur un pied d’égalité avec les autres États membres de l’UE où l’utilisation du marquage CE est déjà obligatoire.

Le RPC introduit de nouveaux concepts tels que la déclaration des performances (qui remplace la déclaration de conformité) et le certificat de constance des performances (qui remplace le certificat de conformité).

Qu’est-ce qu’une déclaration de performances et en quoi est-elle différente d’une déclaration de conformité ?

La déclaration de performances est un concept clé du règlement (UE) n° 305/2011 sur les produits de construction (RPC), récemment adopté. La déclaration de performances donne au fabricant l’opportunité de fournir des informations sur les caractéristiques essentielles du produit qu’il souhaite mettre sur le marché.

Le fabricant est dans l’obligation d’établir une déclaration des performances lors de la mise sur le marché d’un produit couvert par une norme européenne harmonisée (hEN) ou un agrément technique européen (ATE). Par l’établissement de cette déclaration, le fabricant assume la responsabilité de la conformité du produit de construction aux performances déclarées.

Sur la base des informations fournies dans la déclaration des performances, l’utilisateur décide d’acheter, parmi tous les produits disponibles sur le marché, le produit approprié à l’usage auquel il entend destiner ledit produit et assume la pleine responsabilité de ce choix.

En outre, la déclaration des performances est un pilier central dans le fonctionnement du marché intérieur des produits de construction dans la mesure où elle lui apporte la transparence nécessaire et établit un système clair de répartition des responsabilités entre les différents acteurs.

Les informations minimales que le fabricant est dans l’obligation de fournir dans la déclaration des performances sont novatrices par rapport à la situation qui prévaut actuellement au titre de la directive sur les produits de construction (DPC), à savoir que le fabricant doit déclarer : - l’usage ou les usages prévus du produit ; et - au moins l’une des caractéristiques essentielles pertinentes pour chacun des usages prévus déclarés.

La déclaration des performances diffère de l’actuelle déclaration de conformité en ce sens qu’elle exprime les performances des produits de construction en ce qui concerne leurs caractéristiques essentielles définies dans les hEN y afférentes.

Le marquage CE suit la déclaration des performances et indique que le fabricant a rigoureusement suivi toutes les procédures applicables pour l’établissement de sa déclaration des performances et, par conséquent, que cette dernière est précise et fiable.

Une copie de la déclaration des performances du produit doit être fournie soit sous format papier, soit par voie électronique, dans la ou les langues requises par l’État membre dans lequel le produit est mis à disposition. La copie de la déclaration des performances peut être mise à disposition sur un site Internet, bien que les conditions applicables à cet égard ne soient toujours pas déterminées au moment de la rédaction du présent document. Une copie papier de la déclaration des performances est fournie au destinataire s’il en fait la demande.

Produits

Puis-je obtenir auprès de votre société une grille coupe-feu pour applications à l’extérieur ?

Non : de par leur composition, les grilles coupe-feu Rf-t sont exclusivement destinées à des applications à l’intérieur.

Existe-t-il une application qui permet de sélectionner un produit Rf-t sur base de ses spécifications techniques (aérauliques et acoustiques)?

L’application Rf-Select permet une telle sélection pour les clapets et les clapets terminaux ainsi que pour les grilles de ventilation coupe-feu. Cette application est téléchargeable sur notre site web.
Pour les produits de désenfumage marqués CE, vous pouvez utiliser l’application en ligne www.logi-k.fr.

Existe-t-il des clapets de Rf-Technologies pour des environnements spéciaux ?

Rf-Technologies commercialise différents clapets qui entrent en ligne de compte pour des environnements spécifiques :

  • environnements dans lesquels le clapet peut être soumis aux vapeurs, acides ou à l'humidité (piscines, par exemple), le clapet peut être doté d'une couche d'époxy résistant à la corrosion ;
  • environnements à risque d'explosion élevé : le clapet CU2 peut être dotés de mécanismes anti-explosion (agrément ATEX) 
  • environnements où l'on travaille sous une pression ambiante élevée : le clapet CU2-15 est conçu pour une pression ambiante jusqu'à 1500 Pa. 

Rf-Technologies possède-t-elle aussi des clapets coupe-feu circulaire d'un diamètre supérieur à 630 mm?

Le plus grand diamètre disponible pour nos clapets coupe-feu circulaires est de 630 mm. Pour le raccordement à des gaines d'un diamètre supérieur, nous conseillons un clapet CU2L (CU2 avec tunnel allongé), équipé d’un raccord circulaire (PR).

Comment puis-je rouvrir un clapet avec un servomoteur qui est fermé?

Consultez sur notre site les informations détaillées sous le menu ‘mécanisme’ pour le produit qui vous intéresse.

Comment dois-je entretenir un clapet coupe-feu ?

Nos clapets sont en principe sans entretien. Il est néanmoins conseillé de tester le bon fonctionnement du clapet 2 fois par an.

Combien de mécanismes sont fournis avec un montage en batterie ?

Un montage en batterie est une composition de plusieurs clapets avec un maximum de 4 clapets partiels. Un montage en batterie est une solution pour les grandes installations lorsque les clapets coupe-feu existants ne sont pas suffisamment grands. Dans un montage en batterie, chaque clapet partiel est équipé d’un mécanisme. Tous les mécanismes d'un montage en batterie sont du même type.

Je dispose d’un clapet coupe-feu commandé par un mécanisme à fusible thermique. Puis-je remplacer le mécanisme par un mécanisme motorisé ?

Oui, cette mise à jour est possible à l’aide d’un de nos kits. Consultez sur notre site les informations détaillées sous le menu ‘mécanisme’ pour le produit qui vous intéresse. 

Je dois livrer un Système CVC avec une classe d’étanchéité C ou D. Existe-t-il des clapets coupe-feu Rf-t qui garantissent cette classe d’étanchéité ?

Oui, les clapets Rf-t sont disponibles en classe d’étanchéité C selon EN 1751, ce qui correspond aux classes C/D pour les gaines. Une attention particulière doit également être portée à l’étanchéité du montage gaine/clapet.

Un manchon coupe-feu peut-il être appliqué pour rendre une gaine de ventilation circulaire résistante au feu ?

Non, la norme d’essai EN 1366-3 qui est d’application pour les manchons exclut explicitement cette application.

Peut-on remplacer un fusible thermique sur un clapet coupe-feu ?

Oui, ce remplacement se fait aisément, sans devoir démonter la gaine. Consultez sur notre site les informations détaillées sous le menu ‘mécanisme’ pour le produit qui vous intéresse.

Une grille coupe-feu peut-elle être placée à l'extrémité d'une gaine de ventilation en Belgique ?

Non. Selon la législation européenne, les grilles coupe-feu sont destinées à la ventilation naturelle des locaux et ne peuvent pas être utilisées pour les applications de ventilation mécanique. Concrètement cela signifie qu’une grille coupe-feu ne peut pas être installée dans un conduit de ventilation mécanique. À cet endroit, seul un clapet coupe-feu répond aux pré-requis en termes de pression environnante par exemple. 

Une grille de ventilation coupe-feu peut-elle être placée dans une gaine de ventilation (entraînée par un ventilateur) ?

En Belgique, les grilles de ventilation coupe-feu peuvent être placées dans des murs, plafonds, planchers et portes mais pas dans une gaine de ventilation entraînée par un ventilateur étant donné que la sécurité incendie ne peut pas être garantie sous l'angle des techniques d’incendie.
Selon la législation européenne, les grilles coupe-feu sont destinées à la ventilation naturelle des locaux et ne peuvent pas être utilisées pour les appli cations de ventilation mécanique. Concrètement cela signifie qu’une grille coupe-feu ne peut pas être installée dans un conduit de ventilation mécanique. À cet endroit, seul un clapet coupe-feu répond aux pré-requis en termes de pression environnante par exemple.

Une grille peut-elle être placée avec les lamelles à 90° ?

Non. Les lamelles contenant le matériau intumescent doivent être orientées à l'horizontale. Aucun rapport d'essai n'est disponible pour un montage de la grille avec les lamelles verticales.

Puis-je colmater un clapet coupe-feu à l’aide de panneaux de laine minérale coupe-feu ?

Ce type de colmatage est autorisé si le clapet en question détient un classement avec ce type de colmatage. Rf-Technologies offre 5 clapets qui peuvent être colmatés de la sorte. Consultez toujours les instructions d’installation.

Puis-je utiliser 1 seul manchon MG2-A pour atteindre la résistance au feu affichée ?

Cette installation est autorisée par les PV de classement obtenus pour une installation horizontale en dalle. Un seul manchon MG2-A, posé en applique sous le plancher, suffit pour obtenir la résistance au feu souhaitée.

Puis-je connecter un clapet coupe-feu Rf-t à une section de gaine flexible et quand est-ce recommandé ?

Les clapets coupe-feu Rf-t sont testés conformément à la norme d'essai européenne EN 1366-2. Cette norme prescrit le programme et les conditions d'essai afin de déterminer la performance de résistance au feu d'un clapet coupe-feu pour un laps de temps donné (30, 60, 90, 120', ...) à un niveau spécifique de pression différentielle (300, 500, 1500 Pa).
Le même principe vaut pour chaque composant d'un système CVC. L'objectif de cette approche est de vérifier et de garantir les performances de chaque composant dans le système en fonction de paramètres qui lui sont propres. Ces paramètres varient pour chaque composant : les gaines par exemple, sont testées conformément à EN 1366-1.
L'interaction entre les différents composants n’est pas inclue ni spécifiée dans les normes européennes. Cette question est régie par les règles de bonne pratique ou par les directives locales. L’installation d'une section de gaine flexible entre un clapet et une gaine est un tel élément d'interaction qui n'est pas inclus dans la norme d'essai. Il pourrait se révéler utile pour un clapet installé en paroi légère car ce type de paroi tend à se déformer en cas d’incendie. Un clapet posé en paroi béton et scellé au mortier, par contre, ne nécessite pas de telles sections flexibles puisque la paroi est peu susceptible de se déformer en cas d'incendie.
Les fabricants de clapets coupe-feu sont libres de tester leurs clapets avec des raccords de gaines flexibles. Si un fabricant choisit de tester son produit avec un tel raccord, le clapet ainsi testé doit toujours être installé avec raccord flexible, même si ce n'est pas nécessaire pour une configuration donnée. Sinon, l'installation n'est pas en conformité avec les classifications et la Déclaration des Performances.
Si un clapet coupe-feu a été testé sans raccord flexible au contraire, le bureau d’études ou l'installateur est libre de prescrire ou de connecter une section de gaine flexible pour des situations spécifiques où c’est jugé plus sûr (paroi à ossature métallique principalement). C'est le cas pour les clapets coupe-feu Rf-t.

Dois-je remplacer le fusible thermique d'un servomoteur si le clapet s'est fermé suite à une température dans la gaine de ventilation dépassant 72°C ?

Lorsque la température dans la gaine de ventilation dépasse 72°C, le fusible (thermoélectrique) coupe les tensions d'alimentation et le clapet se ferme. Le fusible thermoélectrique devra être remplacé, à l’inverse du moteur même qui pourra normalement continuer à fonctionner. Le fusible sera remplacé à l’aide d’un kit.

Les clapets coupe-feu doivent-ils toujours être remplacés après un incendie ?

Oui. Les éléments du clapet qui se dilatent sous l’effet de la chaleur ne peuvent en effet pas être ramenés à leur état initial.

Rf-t fait référence aux parois flexibles de type GKB et GKF : que signifient ces abréviations ?

Ces deux abréviations décrivent le type de plaques de plâtre qui peut être utilisé pour parer l’ossature métallique d’une paroi légère. "GKB" signale des plaques de plâtre standard (type A selon EN 520) ; les plaques "GKF" offrent une résistance au feu supérieure pour une même épaisseur (type F selon EN 520).

La mousse coupe-feu BAP suffit-elle pour une fermeture coupe-feu ?

La mousse coupe-feu BAP peut être utilisée pour fermer des joints de dilatation conformément aux prescriptions d'installation, mais aucun certificat d'essai n'est disponible pour le resserrage de clapets coupe-feu ou de manchons coupe-feu.

Où puis-je trouver les schémas des raccordements électriques des servomoteurs ?

Consultez sur notre site les informations détaillées sous le menu ‘mécanisme’ pour le produit qui vous intéresse.

Les schémas des raccordements électriques sont également illustrés dans les notices d'installation qui sont fournies avec chaque produit.

Où puis-je trouver la dimension de réservation pour vos produits ?

Vous pouvez retrouver la dimension de la réservation pour chaque produit et chaque type de paroi dans la brochure produit et en ligne sous le menu ‘installation’ pour le produit qui vous intéresse.

Quelle est la vitesse idéale de l’air dans un clapet ?

La vitesse idéale dans un clapet est de 4 à 5 m/s. Plus la vitesse est élevée, plus la perte de charge est élevée et plus le bruit produit est important (à cause de la présence de la lame dans le tunnel).

Qu’est-ce qu’un montage en batterie de clapets coupe-feu et puis-je installer n’importe quel clapet en batterie ?

Le montage en batterie est un assemblage de plusieurs clapets. Ce montage n’est autorisé que s’il a été testé de cette manière selon la norme EN 1366-2. Un tel assemblage permet de desservir des gaines de dimensions supérieures à celles des clapets individuels les plus grands.

Qu'est-ce qu'un SC0 ?

Un SC0 est un clapet terminal pare-flamme qui répond uniquement aux critères européens E et S et non pas au critère I (isolation thermique). Ce produit empêche le passage des flammes et de la fumée pendant au moins 120 minutes. 

Quels produits peuvent être placés dans une gaine de ventilation en Belgique?

En Belgique, l'utilisation d'un clapet coupe-feu est exigée à la traversée de paroi par une gaine de ventilation, quel qu'en soit le diamètre.
Les clapets terminaux (ou cartouches) coupe-feu de Rf-Technologies répondent également aux directives belges (dans la gamme dimensionnelle disponible) en l’absence d’une centrale de détection d'incendie.

Des dimensions intermédiaires de vos produits sont-elles possibles et où puis-je en retrouver les prix ?

Des dimensions intermédiaires de nos produits sont possibles sur demande et contre supplément. Vous pouvez retrouver les prix de ces dimensions intermédiaires dans les pages d'introduction de notre catalogue.

Existe-t-il des consignes pour l'entretien des clapets coupe-feu Rf-t ?

Les instructions générales pour l'entretien de nos clapets coupe-feu ont été résumées dans ce document.

Comment fonctionne un mécanisme de déclenchement avec fusible thermique?

Ce type de mécanisme de déclenchement ferme la lame du clapet coupe-feu automatiquement si la température dans la gaine dépasse une température pré-définie (72°). 

L’augmentation de la température fait fondre le fusible thermique. Le ressort est relâché et la lame est placée dans sa position de sécurité, fermée. 

Le bon fonctionnement du clapet coupe-feu peut être testé périodiquement par un déclenchement manuel et un réarmement manuel. La position ouverte ou fermée du clapet coupe-feu peut être signalée par un contact de fin de course.

Le fusible fondu doit être remplacé (si le mécanisme et le clapet sont intacts).

Comment fonctionne un mécanisme de déclenchement télécommandé?

Le mécanisme de déclenchement télécommandé ferme la lame du clapet coupe-feu soit par ordre extérieur par émission ou rupture de courant de la bobine, soit automatiquement si la température dans la gaine dépasse 72°C. Lors du déclenchement, la lame est placée en position de sécurité fermée.

Pour la signalisation de l’état ouvert ou fermé de la lame mobile, le mécanisme peut être équipé d’un contact fin de course et début de course.

Le réarmement du clapet se fait manuellement ou à l'aide d'un moteur de réarmement (optionnel).

Comment fonctionne un mécanisme de déclenchement motorisé?

Ce mécanisme de déclenchement comporte un servomoteur qui ouvre le clapet coupe-feu jusqu’à ce que l’alimentation électrique soit interrompue (position d’attente).
A l'interruption de l'alimentation électrique, l’énergie accumulée par la tension du ressort ferme la lame du clapet (position fermée de sécurité).

Le mécanisme de déclenchement motorisé peut en outre être équipé d'un fusible thermique qui coupe l'alimentation électrique quand la température dans la gaine dépasse 72°C.

Clapets coupe-feu posés à distance minimale

Pour quels clapets coupe-feu Rf-t peut-on appliquer les distances minimales?

Une installation certifiée à distance minimale est d'application pour les clapets coupe-feu suivants: CR60, CR60-1S, CR120, CR2, CU-LT et CU2.

Quelles sont les distances minimales pour les clapets circulaires Rf-t?

La distance minimale entre deux clapets coupe-feu circulaires Rf-t ou entre un clapet circulaire et un élément de construction est 30 mm.

Quelles sont les distances minimales pour les clapets rectangulaires Rf-t?

La distance minimale entre deux clapets coupe-feu rectangulaires Rf-t est 50 mm. La distance minimale entre un clapet rectangulaire et le plafond est 25 mm. La distance minimale entre un clapet rectangulaire et un autre élément de construction (une paroi par ex.) est 50 mm.

Peut-on appliquer les distances minimales pour une pose déportée des clapets?

Oui. L'installation en pose déportée des clapets CR60, CR120 et CU-LT est certifiée en combinaison avec les distances minimales. La distance minimale entre clapets (30 ou 50 mm) ou entre clapet et plafond (30 ou 25 mm) est d'application pour les clapets installés en dehors de la paroi.

Peut-on appliquer les distances minimales dans le cas où plusieurs clapets sont installés dans la même réservation, colmatée avec des panneaux de laine de roche?

Oui. Dans le cas d'un colmatage à l'aide de panneaux de laine de roche, la taille maximale de la réservation est sujette à deux restrictions: elle doit être égale ou inférieure à la taille des clapets + 600 mm ET égale ou inférieure à la taille maximale de la réservation définie par le fabricant des panneaux de laine de roche (par ex. Promat LxH ≤ 3,75 m², Hilti EI90S ≤ 3,20 m², Hilti EI120S ≤ 1,44 m²).

Pour le colmatage à l'aide de panneaux de laine de roche, le nombre maximal de clapets coupe-feu dépend également de la surface maximale autorisée pour le matériau de colmatage sélectionné. Quelle est cette surface (le "blank seal")?

Le "blank seal" est la surface maximale qui peut être colmatée à l'aide des panneaux de laine de roche du fabricant. Les dimensions de cette surface sont spécifiées par marque (par ex. Promat LxH ≤ 3,75 m², Hilti EI90S ≤ 3,20 m², Hilti EI120S ≤ 1,44 m²). Veuillez consulter le fabricant pour plus d'informations.

Qu'en est-il de l'accessibilité au mécanisme / à la sonde thermique?

Le mécanisme et la sonde thermique doivent rester accessibles après l'installation. Nous recommandons une distance libre d'au moins 200 mm par rapport au mécanisme.

Existe-t-il une limitation au nombre de clapets (circulaires/rectangulaires) installés à distances minimales?

Oui. Maximum 2 clapets rectangulaires peuvent être installés à distance minimale tant verticalement que horizontalement, avec un maximum de 2 x 2, soit 4 clapets. Maximum 3 clapets circulaires peuvent être installés à distances minimales, tant verticalement que horizontalement, avec au maximum un clapet resp. en dessous ou à côté (3 + 1, soit 4 clapets).

A partir d'où mesure-t-on les distances minimales (tunnel, bride, mécanisme...)?

La distance est mesurée à partir de l'extérieur du tunnel. Les brides peuvent être plus proches. Le mécanisme doit rester accessible.

En quoi consiste le colmatage universel pour distances minimales?

Le colmatage universel consiste en panneaux de laine de roche avec une densité d'au moins 150 kg/m³. Les panneaux utilisés peuvent être préenduits.

Qu'est-ce que le "colmatage selon la déclaration des performances"?

Les clapets Rf-t ont été testés et certifiés avec plusieurs méthodes de colmatage. Celles-ci sont mentionnées dans la déclaration des performances. Toutes ces solutions peuvent être appliquées pour le colmatage du reste de la réservation autour des clapets.

Quelle est la profondeur de colmatage universel pour distances minimales à appliquer quand l'épaisseur de la paroi/dalle est supérieure à 100 mm?

Le colmatage universel doit être apporté sur une profondeur d'au minimum 400 mm. L'épaisseur de la paroi/dalle n'a aucune influence sur cette exigence.

Les distances minimales sont-elles également applicables pour la pose de clapets en dalle?

Oui. Les clapets certifiés peuvent être installés en dalle à une distance minimale l'un de l'autre ou d'une paroi verticale adjacente.

Où puis-je trouver les instructions d'installation des clapets coupe-feu à distance minimale?

Ces instructions sont disponibles sur notre site Internet (sous le menu 'installation' de chaque clapet) et dans les fiches techniques.

Faut-il comprimer la laine de roche et serrer le clapet contre la dalle?

Pour les clapets rectangulaires placés à distance minimale d'une dalle, le scellement peut se faire en utilisant des panneaux de laine de roche (≥150 kg/m³), soit, si l'espace est inférieur ou égal à 50 mm, en utilisant de la laine de roche (≥ 40 kg/m³) compressée à au moins 40%.

Peut-on appliquer les distances minimales pour des clapets CR60-1S?

Oui, les distances minimales sont d'application pour le clapet CR60-1S. L'intégrité du collier doit être respectée. Le colmatage pour distances minimales n'est pas requis dans le cas des CR60-1S.

Le kit IFW est-il requis pour l'installation du CU-LT à distance minimale en paroi légère (ossature métallique)?

Non. Lors de l'installation à distances minimales en paroi légère, le reste de la réservation autour du CU-LT (sans kit IFW) devra être colmatée à l'aide de plâtre.

Moteur de réarmement ONE

À quoi correspondent les termes 'FDCU' et 'FDCB' ?

«FDCU*» fait référence à un set unique de contacts de début et de fin de course de la lame du clapet. Ceux-ci sont habituellement connectés à un relais ou un système de gestion (incendie) et reflètent la position de la lame du clapet.
«FDCB**» concerne un double set de contacts de début et de fin de course de la lame. Cette solution est utile par exemple pour contrôler directement le ventilateur et pour communiquer avec le système de gestion (incendie).
 

* FDCU est l’abréviation de «Fin et Début de Course Unipolaire»
** FDCB est l’abréviation de «Fin et Début de Course Bipolaire»

J'ai commandé un ONE-T FDCU, mais j’ai finalement besoin de deux sets de contacts. Puis-je commander un kit pour mettre à jour le moteur ?

Non. Le boîtier du moteur ONE ne peut être ouvert par des tiers, afin de garantir son degré de protection élevé IP54. Le moteur doit être remplacé par une variante avec un double set de contacts intégré.

Un des câbles est endommagé. Puis-je le remplacer ?

Non, ce n'est pas possible. Pour assurer un fonctionnement sûr, il est nécessaire de remplacer l'ensemble du moteur.
La garantie offerte par Rf-t ne couvre pas un moteur endommagé.

Lors du réarmement manuel, la pile est-elle maintenue en place par la protection en caoutchouc ?

Parfois, mais ce n'est pas le rôle de cette protection. La pile doit être enfoncée sur les contacts et, dans la majorité des cas, maintenue en place manuellement.

Dois-je tenir compte de la polarité de la pile lorsque je l’introduis dans le moteur ?

Non, la pile peut être insérée dans le compartiment de connexion sans tenir compte de la polarité. L’électronique interne résout la question de la polarité, pour votre confort.

Le clapet coupe-feu fonctionne-ti-il déjà en cas d'incendie, si le moteur n’est pas encore connecté à l'alimentation ?

Oui. Pour offrir cette sécurité supplémentaire, Rf-t a choisi d’utiliser un fusible mécanique plutôt qu'une unité de déclenchement thermoélectrique.
Remarque: ceci ne vaut pas pour un incendie à l'extérieur de la gaine. Le fusible thermique supplémentaire qui se situe dans le boîtier du moteur ONE pour détecter un incendie hors gaine, fonctionne de manière électronique.

Une pile de 9V est-elle fournie avec le moteur ?

Non. Ces piles sont facilement disponibles dans les commerces de vente au détail et les commerces spécialisés.

Puis-je remplacer le fusible sans outils ?

Oui, la canne thermique est maintenue en place par un clip. En appuyant avec un doigt sur celui-ci, la canne est libérée et peut être retirée et remplacée.

Le clapet coupe-feu est connecté à l'alimentation électrique. J’ai testé manuellement le bon fonctionnement du clapet (en appuyant sur le bouton de test), mais la lame ne s’ouvre pas quand le système de gestion tente de l’amener en position ouverte. Est-ce normal ?

Oui. Après un test manuel, le moteur doit être activé à nouveau. Pour cela, il suffit de maintenir une pile 9V brièvement contre les contacts situés dans le compartiment de la pile. Par la suite, l’alimentation prend le relais et continue d’amener la lame vers sa position d'attente, ouverte.

Pendant le réarmement manuel, j’entends après un moment un cliquetis. Est-ce normal ?

Oui. Après une rotation d’environ 30° de la lame, un cliquet passe sur une roue dentée. Ce cliquet maintient la lame dans la position atteinte si l’alimentation est interrompue pendant le réarmement. Si la pile est retirée avant que la position de 30° soit atteinte, la lame du clapet se ferme à nouveau complètement.

La pile est-elle toujours nécessaire ?

Non, uniquement pour un test manuel si le clapet n’est pas alimenté, ou lorsque le clapet a été fermé manuellement.
(Dans ce cas, appliquer brièvement la pile contre les contacts. Ensuite, l'alimentation du moteur prend le relais).

Puis-je utiliser l’ouverture du fusible pour effectuer une inspection visuelle de la lame du clapet ?

Le fusible peut en effet être aisément (temporairement) enlevé, ce qui permet d'inspecter l’intérieur du clapet à l’aide d’un endoscope (INSPECAM).

Ai-je accès aux données stockées sur le microprocesseur ?

Non, cette information est destinée en cas de panne à l'analyse des problèmes et à l'évaluation par le service après-vente de Rf-Technologies.

La diode LED donne diverses indications en clignotant à des intervalles variables. Que signifient ces indications ?

  • Lors d'un réarmement manuel:
    Si le voyant clignote rapidement (3x/sec), la pile est déchargée : utilisez une nouvelle pile. Lorsque la diode clignote lentement (1x/sec), le réarmement est en cours. Lorsque le moteur détecte une tension sur le câble d’alimentation, il suffit de connecter la pile brièvement pour démarrer le réarmement.
  • Lorsque la diode LED (3) est allumée de manière continue, le réarmement est terminé et le moteur est sous tension
  • Le boîtier du mécanisme contient un capteur de température. Lorsque la température dans le boîtier dépasse 72°C, le mécanisme se déclenche. La diode LED clignote 2 fois par seconde. Lorsque la température redescend en dessous de 72°C, le mécanisme ne peut être réarmé de manière motorisée qu'après un réarmement manuel (avec une pile).

Rf-Technologies

Rf-t se charge-t-elle des interventions techniques en cas de problème de fonctionnement ?

Si, en dépit des nombreux contrôles de qualité internes, il s’avérait qu’un de nos produits connaisse un problème de qualité, une intervention de la part de Rf-t est possible. Les termes d’une telle intervention sont définis au cas par cas.

J’ai besoin d’un nombre limité de clapets coupe-feu de manière urgente : dans quel délai pouvez-vous les livrer ?

Les commandes “expresses” enregistrées avant 11h sont disponibles (enlèvement usine) endéans :

- 24h pour les CR2, CR60, CR120
- 48h pour les CU2, CU-LT, CU-LT-1s

Prix : +10% sur le montant total de la commande.

Rf-t reprend-elle les produits livrés ? Une commande peut-elle être annulée ?

Les demandes de retours éventuelles doivent être adressées au service clientèle (mail info@rft.be ou par téléphone au 09 362 31 71).

Les annulations de commande sont sujettes à des frais d’annulation. Nous vous invitons à consulter notre catalogue pour connaître les conditions d’annulation. 

Rf-Technologies reprend-elle les marchandises déjà livrées?

Les marchandises commandées et livrées ne sont pas reprises. Veuillez prendre contact avec votre responsable de vente pour vos questions à ce sujet.

Où puis-je commander les produits Rf-t ?

Les produits Rf-t sont distribués en France par un réseau de distributeurs. Contactez-nous par courriel (info@rft.be) pour recevoir la liste de nos distributeurs.

Où puis-je trouver une liste de prix des produits Rf-t ?

Le catalogue Rf-t contient les prix bruts de nos produits. Il est disponible en format PDF sous le menu 'documents' pour chaque produit mentionné sur ce site. Une liste de prix au format Excel est également disponible sous le même menu.

Quelle garantie Rf-t offre-t-elle sur ses produits ?

Nous garantissons nos marchandises dans la limite des prix facturés, contre les défauts de fabrication et de fonctionnement ainsi que contre les vices de matière, pendant une durée d’un (1) an prenant effet au jour de la mise à disposition pour enlèvement à l'usine.

Notre garantie est limité au remplacement gratuit ou à la réparation par nos soins des éléments reconnus défectueux.

Nos conditions générales peuvent être consultées sur notre site et dans le catalogue.

Vous ne trouvez pas la réponse à votre question ?

Contactez-nous